Idée menu de Noël et fêtes de fin d’année

Je crois qu’après cette année 2020 bien naze qu’on vient de vivre, on a tous besoin de se retrouver en famille, de sortir de notre routine confinée, de mettre un peu de couleur et de chaleur dans nos vies et de se faire plaisir : ça tombe bien, c’est à l’image du menu de fêtes que je vous propose aujourd’hui (oui, on est le 6 décembre. Mais il n’est jamais trop tôt pour commencer à réfléchir à son menu de fête 🙂 ) ! Alors oui, exit les grands classiques : foie gras, dinde et bûche, et place à un peu plus d’originalité, d’exotisme et de fraîcheur !

Et vous, avez-vous commencé à penser à votre menu de fêtes ?

Toutes les recettes proposées ci-dessous seront publiées dans la semaine sur http://www.cuisinedannemich.com

En entrée

Je vous propose de partir sur un Carpaccio de saint jacques, avocat, mangue : une entrée colorée, équilibrée que vous pouvez préparer un peu à l’avance, et laisser au frais pour que les saint jacques s’imprègnent de la marinade. Il faut aimer le sucré salé évidemment, mais l’association avocat, mangue et saint jacques est vraiment intéressante ! La partie la plus « complexe » est de couper finement les saint jacques sans en faire de la bouillie. Mais avec une bon couteau et en mettant les st jacques 30min au frais, ça vous permettra d’obtenir de belles tranches fines.

La saint jacques ainsi marinée, fond littéralement dans la bouche !

En plat principal

On continue avec un Magret de canard (et sauce miel-vinaigre balsamique), purée de carottes et panais, et sa pomme de terre Hasselback. La purée peut se faire à l’avance, la cuisson au four des pommes de terre, vous laissera tranquille pour déguster tranquilement l’apéro. Seul petit bémol pour la cuisson du magret (qu’il serait dommage de rater), mais avec une petite astuce (la cuisson en deux temps) vous pourrez mieux vous organiser.

La pomme de terre Hasselback avec le jus de cuisson du magret, est juste à tomber par terre ! J’ai servi le magret avec une sauce miel vinaigre balsamique (qui n’apparait pas sur la photo mais qui donne un petit goût sucré bien sympathique).

En dessert

On finit sur la touche sucrée, fraîche et gourmande : Une tartelette kiwi et chocolat blanc, avec une pâte sucrée maison. J’ai utilisé des kiwis jaunes, plus doux et moins acides que les kiwis verts. A TOMBER PAR TERRE !!! Conseil d’amie : faites des tartelettes de taille raisonnable, sous peine de ne pas pouvoir finir votre assiette !

Et on boit quoi avec ça ?

Ceux qui me connaissent savent que je suis tombée sous le charme des vins espagnols qui ont pu avoir mauvaise presse dans le passé, avec la réputation d’être des vins peu travaillés, de qualité de low-cost. Si cela a pu être vrai dans les années 70 (à cause d’un boom des ventes à l’extérieur qui a mené à l’époque à des pratiques commerciales peu axées sur la qualité), l’Espagne a depuis investi, a su asseoir son savoir-faire et mettre la qualité au centre de la production. Aujourd’hui ce sont 966.000 d’hectares de vignes (2019) qui font de l’Espagne le premier vignoble au monde par sa superficie, et 96 appellations d’origine (DO) régulant la qualité sur tout le territoire et offrant une diversité de vins très intéressante pour le plus grand plaisir des amatrices et amateurs de vins.

Pendant longtemps mon horizon était limité aux vins de la Rioja. C’était avant de goûter et tomber en admiration devant les vins de Ribera del Duero, de Navarre, du Priorat et bien d’autres !

Je pourrais vous en parler pendant des heures 🙂 mais je vous propose de passer plutôt à ma sélection.

Pour accompagner le carpaccio de St Jacques, je vous propose de partir en Galice, avec ce vin blanc de la zone de Rías Baixas (DO): Terras Gauda, un vin à base d’Albariño couplé avec du Loureiro, Caíñ (des cépages galiciens) de 2019. Un vin blanc sec qui présente une belle structure, une acidité bien maitrisée, une belle longueur en bouche, des notes fruitées, minéral mais pas trop. Bref, il se marie PARFAITEMENT bien avec les poissons crus, les fruits de mer. Il en surprendra plus d’un! Bon rapport qualité prix (13 euros la bouteille).

Sur le plat, j’aurais pu vous proposer un Cahors, un côte de Gascogne ou encore un St Emilion… mais n’en déplaise aux puristes, on part cette fois en Catalogne. Direction le Montsant (aux alentours de Tarragone) pour un vin rouge de caractère : Dido la Universal, 2018. On est sur un beau mélange de Grenache, Cabernet-Sauvignon, Merlot et Syrah. Assez rond en bouche, ce vin bio allie finesse et puissance. Un vin plein de soleil qui m’a beaucoup plu et qui s’accorde merveilleusement bien au magret de canard ! (15-17 euros la bouteille).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s